Rituels, symboles...

Les fêtes celtiques sont célébrées lors de rituels.

Qu'est ce qu'un rituel ?

Le rituel permet à l'Homme de traduire en gestes, en paroles et en actes le sens qu'il donne à son existence. IL confère une dimension sacrée à l'existence humaine et permet de passer d'un "désordre" profane à un ordre, lequel traduit une dimension supérieure.
Le mot "rite" a pour racine le mot sanscrit "rita" qui a le sens de "ce qui est semblable à l'univers".
Dans le rituel druidique, l'Homme n'est plus seul face à un monde incompréhensible, mais il se tient debout au sein d'une nature sacrée, vivante et respectée.
Le rituel permet un dialogue entre les dimensions matérielles et spirituelles qui sont en nous. C'est un acte sérieux, libérateur, c'est aussi une fête qui, lorsqu'il est accompli avec une intention profonde et authentique, relie l'Homme au sacré.

Le rituel s'inscrit dans une Tradition, c'est à dire dans une transmission tout en étant en même temps l'objet de l'inspiration. Sans la transmission, le rituel risque de devenir l'expression de notre confusion, de nos illusions; sans l'inspiration, il devient rigide et sans vie.
Le rituel s'inscrit dans une mémoire collective, un mythe, qui constituent son ossature, il s'inscrit donc dans une structure traditionnelle, il se partage et communique sans pour autant avoir besoin d'être compris intellectuellement. Le rituel doit se vivre avec tout ce qui constitue celui qui le vit.

Nous célébrons le rythme des saisons, celui de l'ombre et de la lumière, les passages aussi qui marquent une transformation importante chez l'individu. Les rituels nous permettent de nous ressourcer, de retrouver la force, l'équilibre, l'inspiration et l'harmonie, nous les célébrons aussi pour les esprits de la nature, pour les Dieux, pour les ancêtres.

Les symboles :

A l'origine, le symbole est un objet coupé en deux. Deux personnes en gardent chacune une partie, deux êtres qui vont se séparer longtemps et en rapprochant les deux parties, ils reconnaîtront plus tard les liens qui les unissent.
Le symbole est un signe de reconnaissance, il sépare et met ensemble, il comporte les deux idées de séparation et de réunion. Lorsqu'il est déchiffré, il relie le visible à l'invisible.

La spiritualité celtique utilise le langage symbolique pour évoquer la relation que l'Homme établit avec sa dimension divine.

Quelques symboles :

- l'épée : symbole masculin, guerrier, l'épée est le symbole naturel de l'ordre des choses et aussi de la fécondité, de l'intellect, de la confiance. L'épée coupe, tranche ce qui est juste et ce qui est faux, ce qui est dans l'ordre des choses et ce qui n'y est pas.

- la lance : symbole de l'axe, l'axis mundi, symbole lié à la lumière, au feu, à l'été.

- la coupe : symbole féminin, la coupe est matrice, réceptacle du Dieu solaire.

- la pierre : elle se dresse au nord, associé à la Terre, ce symbole nous rappelle que nous avons des racines, qu'il nous faut être ancrés, que la Terre est nécessaire à toute vie, à toute forme d'existence, à toute manifestation.