Fintan

Il était là, caché comme un joyau,
Assoupi dans les voiles du temps,
Feu sacré du fond des eaux,
En d'autres formes, toujours se mouvant.

C'est alors qu'à l'ombre des forêts
Soudain son sourire s'imposa
Doux et tendre avec des yeux de paix
Sur moi son regard se posa.

Il est temps, me dit-il, il est l'heure que tu viennes
T'abreuver à ma source, découvrir la pierre,
Et que mon âme devienne tienne,
Et que mon esprit soit ta lumière.

Depuis lors me guident tes pas,
De ta sagesse en mon coeur s'émanent
Les parfums qui ouvrent ma voie.
Hommage à toi, ô mage Fintan.

 Alaudan